referat, referate , referat romana, referat istorie, referat geografie, referat fizica, referat engleza, referat chimie, referat franceza, referat biologie
 
Astronomie Istorie Marketing Matematica
Medicina Psihologie Religie Romana
Arte Plastice Spaniola Mecanica Informatica
Germana Biologie Chimie Diverse
Drept Economie Engleza Filozofie
Fizica Franceza Geografie Educatie Fizica
 

Jean de La Fontaine

Categoria: Referat Franceza

Descriere:

La Dissertation sur Joconde, qu'on attribue traditionnellement ŕ Boileau, tranche le débat magistralement ŕ l'avantage du conte de La Fontaine. Deux recueils de contes et nouvelles en vers se succčdent alors, en 1665 et 1666, dont les canevas licencieux sont tirés notamment de Boccace et des Cent nouvelles nouvelles...

Varianta Printabila 


1 Jean de La Fontaine
Un article de Wikipdia, l'encyclopdie libre.
Aller : navigation, Rechercher
 
Jean de La Fontaine (8 juillet 1621 Chteau-Thierry dans l'Aisne, France - 13 avril 1695 Paris) est un pote, moraliste, dramaturge, librettiste et romancier franais.
Sommaire
[masquer]
•    1 Biographie
o    1.1 Annes de formation (1621-1658)
o    1.2 Au service de Fouquet (1658-1663)
o    1.3 L'apoge de l'activit littraire (1664-1679)
o    1.4 Les annes 1680 : autour de l'Acadmie
o    1.5 Les dernires annes et les dernires fables (1689-1695)
o    1.6 Chronologie
•    2 Les Fables
o    2.1 Illustration des Fables
•    3 Les Contes
•    4 Quelques vers clbres
•    5 Œuvres
•    6 Bibliographie
•    7 Galerie
•    8 Voir aussi
o    8.1 Articles connexes
o    8.2 Liens externes

Biographie [modifier]
Annes de formation (1621-1658) [modifier]
On dispose de trs peu d'informations sur les annes de formation de La Fontaine. L'information la plus ancienne le concernant quant ces annes date de 1641 : c'est son entre l'Oratoire. Mais ds 1642, il quitterait cette carrire religieuse, prfrant lire l'L'Astre, d’Honor d'Urf, et Rabelais, plutt que Saint Augustin. Il reprend des tudes de droit et frquente un cercle de jeunes potes : les chevaliers de la table ronde, o il rencontre Pellisson, Franois Charpentier, Tallemant des Raux, et Antoine Rambouillet de La Sablire, qui pousera la future protectrice du pote. Il obtient en 1649, un diplme d’avocat au parlement de Paris. Entre temps, en 1647, son pre lui organise un mariage de complaisance avec Marie Hricart, alors ge de 14 ans et demi, qui lui donne un fils, Charles. Ses frquentations parisiennes, pour ce que l'on en sait, sont celles des socits prcieuses et libertines de l’poque.
En 1652, La Fontaine acquiert la charge de matre particulier triennal des eaux et des forts du duch de Chateau-Thierry, laquelle se cumule celle de son pre la mort de celui-ci. Tche dont on souponne La Fontaine de ne gure s'occuper avec passion ni assiduit et qu’il revendit intgralement en 1672. C'est aussi qu'il amorce une carrire de pote par la publication d'un premier texte, une comdie adapte de Trence, L'Eunuque, en 1654, qui passe totalement inaperue.
Au service de Fouquet (1658-1663) [modifier]
En 1658, il entre au service de Fouquet, Surintendant des Finances, auquel, outre une srie de pomes de circonstances prvus par contrat - une "pension potique" -, le pome pique Adonis tir d'Ovide et labore un texte composite la gloire du domaine de son patron, le Songe de Vaux, qui restera inachev. Car Fouquet est arrt sur ordre de Louis XIV ; La Fontaine crit en faveur de son patron en 1662, l’Ode au Roi puis l’lgie aux nymphes de Vaux. On ne sait pas exactement si son voyage en Limousin en 1663 est un exil ordonn par l'administration louis-quatorzienne, ou une dcision librement consentie d'accompagner son oncle Jannart, lui exil. Il tire de ce dplacement une Relation d’un Voyage de Paris en Limousin : il s'agit d'un rcit de voyage sous forme de lettres en vers et en prose adresses son pouse, publi de faon posthume.
L'apoge de l'activit littraire (1664-1679) [modifier]
En 1664, il passe au service de la duchesse de Bouillon et de la duchesse d’Orlans. La Fontaine partage alors son temps entre Paris et Chteau-Thierry en qualit de gentilhomme - ce qui assure son annoblissement. C'est le moment o La Fontaine fait une entre remarque sur la scne littraire publique avec un premier conte, tir de l'Arioste, Joconde. Cette rcriture suscite en effet une petite querelle littraire, sous forme d'une comptition avec la traduction qu'en a propos Bouillon peu de temps avant ; le dbat porte sur la libert dont peut disposer le conteur par rapport son modle : l o le texte de Bouillon est extrmement fidle, voire parfois littral, celui de La Fontaine s'carte plusieurs reprises du rcit du Roland furieux. La Dissertation sur Joconde, qu'on attribue traditionnellement Boileau, tranche le dbat magistralement l'avantage du conte de La Fontaine. Deux recueils de contes et nouvelles en vers se succdent alors, en 1665 et 1666, dont les canevas licencieux sont tirs notamment de Boccace et des Cent nouvelles nouvelles. Continuation de cette exprience narrative mais sous une autre forme brve, cette fois de tradition morale, les Fables choisies et mises en vers, ddies au Grand Dauphin, paraissent en 1668. En 1669, La Fontaine ajoute un nouveau genre son activit en publiant le roman Les amours de Psych et de Cupidon, qui suscite une relative incomprhension au vu de sa forme indite : mlange de prose et de vers, de rcit mythologique - cette fois tir d'Apule - et de conversations littraires, le texte contrevient des principes lmentaires de l'esthtique classique. C'est partir de la fiction des "quatre amis" que met en scne ce roman qu'on a spcul sur l'amiti qui unirait La Fontaine, Molire, Boileau et Racine, sans grande preuve : si La Fontaine est li lointainement la famille de Racine, leurs relations sont pisodiques ; les rapports avec Molire ne sont pas connus si tant est qu'ils existent ; quant Boileau, il n'y a gure de trace d'une telle amiti. Aprs sa participation un Recueil de posies chrtiennes et diversesdit en 1670 par Port-Royal, La Fontaine publie successivement, en 1671, un troisime recueil de Contes et nouvelles en vers, et un recueil bigarr, contenant des contes, des fables, des pomes de l'poque de Fouquet, des lgies, sous le titre de Fables nouvelles et autres posies. En 1672 meurt la Duchesse d’Orlans : La Fontaine connat alors de nouvelles difficults financires ; Madame de La Sablire l'accueille et l'hberge quelques mois aprs, probablement en 1673. En 1674, La Fontaine se lance dans un nouveau genre : l'opra, avec un projet de collaboration avec Lully, qui avorte. C'est l'occasion d'une violente satire de La Fontaine contre Lully, registre rare dans son oeuvre, mais o il excelle en ce pome intitul Le Florentin. La mme anne, un recueil de Nouveaux Contes est publi - mais cette fois-ci, sans qu'on sache trs bien pourquoi, l'dition est saisie et sa vente interdite : si La Fontaine avait charg le trait anticlrical et la licence, reste que ces contes demeuraient dans la tradition du genre et dans une topique qui rendait relativement inoffensive leur charge. Aprs deux recueils de Contes, c'est nouveau un recueil de Fables choisies et mises en vers que publie La Fontaine en 1678 et 1679, cette fois-ci ddi Madame de Montespan, matresse du Roi : ce sont nos actuels livres VII XI des Fables, mais alors numrots de I V.
Les annes 1680 : autour de l'Acadmie [modifier]
Priode moins faste, o les productions sont quantitativement moins importantes, mais non moins diverses : ainsi, en 1682, La Fontaine publie un "Pome du Quinquina", pome philosophique dans la manire revendique de Lucrce l'loge du nouveau mdicament, et accompagn de deux nouveaux contes. L'activit littraire des annes 1665-1679 se solde en 1683 par une lection, nanmoins tumultueuse, l'Acadmie Franaise, sans qu'on puisse prciser les exactes raisons de cette difficult : on a pu faire l'hypothse que l'administration louis-quatorzienne gardait rancune au pote qui avait publi deux pomes en faveur de Fouquet lors du procs de celui-ci ; le discours des opposants cette entre de La Fontaine l'Acadmie s'appuie quant lui sur l'accusation d'immoralit lance contre les recueils de Contes et nouvelles en vers. Toujours est-il que La Fontaine, aprs une vague promesse de ne plus rimer de contes, est reu le 2 mai 1684 l'Acadmie, o, en sus du remerciement traditionnel, il prononce un Discours Madame de La Sablire o il se dfinit, en une formule fameuse, comme "papillon du Parnasse". L'anne suivante, l'Acadmie est encore le cadre d'une nouvelle affaire dans laquelle est implique La Fontaine : Furetire, qui en composant son propre dictionnaire a pass outre le privilge de la compagnie en cette matire, est exclu, et lance une srie de pamphlets notamment contre La Fontaine, son ancien ami, qu'il accuse de trahison et contre lequel il reprend l'accusation de libertinage. C'est une autre vieille amiti, elle sans rupture, qui donne jour, la mme anne, aux Ouvrages de prose et de posie des sieurs de Maucroix et de La Fontaine ; le recueil contient des traductions de Platon, Dmosthne et Cicron par Maucroix et de nouvelles fables et de nouveaux contes de La Fontaine, qui aura peu attendu pour trousser quelque nouvelle licencieuse. Nouveau scandale, de plus grande ampleur, l'Acadmie : la lecture du pome Le sicle de Louis Le Grand de Perrault dclenche la Querelle des Anciens et des Modernes, dans laquelle La Fontaine se range, non sans ambiguts, du ct des Anciens, par une Eptre Monsieur de Soissons, prtexte une dclaration de principes littraires, dont la plus fameuse reste "Mon imitation n'est point un esclavage".
Les dernires annes et les dernires fables (1689-1695) [modifier]
Une srie de fables sont publies en revue entre 1689 et 1692, qui sont rassembles en 1693, avec des indites et celles de 1685, dans un ultime recueil, notre actuel livre XII, ddi au duc de Bourgogne, fils an du Grand Dauphin et ce titre hritier prsomptif de la Couronne. Entretemps, La Fontaine tombe gravement malade ; on dispose d'un rcit de 1718 du P. Pouget, confesseur de La Fontaine, qui assure d'une conversion de La Fontaine lors de cette maladie et d'un reniement public de ses contes devant une dlgation de l'Acadmie. Nanmoins, cet vnement ne figure aucunement sur les registres de l'Acadmie. La Fontaine est enterr au cimetire du Pre Lachaise, depuis le transfert de sa dpouille en 1817, en mme temps que celle de Molire.
Chronologie [modifier]
1617 : Mariage des parents du pote. Charles de La Fontaine, d'origine champenoise, et Franoise Pidoux, d'origine poitevine. Assassinat de Concini et fin de la rgence de Marie de Mdicis.
1621 : Le 8 juillet, Jean de La Fontaine est baptis Chteau-Thierry, o il est n le jour mme ou la veille. Son pre porte le titre de "Conseiller du Roi et Matre des Eaux et Forts du duch de Chaury" (Chteau-Thierry). Il est aussi capitaine des chasses. Soulvements protestants ; mort du Duc de Luynes.
1623 : Le 26 septembre, baptme de Claude, frre du pote. Publication Paris de l'Adonis du cavalier Marin, avec prface de Chapelain. Procs de Thophile de Viau.
1624 : Richelieu devient chef du Conseil du Roi.
1627 : Publication des deux derniers volumes de l'Astre.
1628 : Mort de Malherbe.
Vers 1630 : Les tudes de La Fontaine restent mal connues. Probablement les commence-t-il au collge de Chteau-Thierry, tablissement rput, pour aller vers 1635 les achever dans un collge parisien, o il a Furetire pour condisciple.
1633 : Le 26 avril, baptme de Marie Hricart, fille du lieutenant civil et criminel au bailliage de la Fert Milon, apparent la famille Sconin-Racine.
1636 : Naissance de Boileau. Le Cid de Corneille.
1637 : Discours de la Mthode de Descartes.
1639 : Naissance de Racine.
1641 : La Fontaine entre la maison mre de l'Oratoire Paris le 27 avril, puis se rend peut-tre Juilly et revient Paris la maison de Saint-Magloire pour tudier la thologie. Son frre Claude le rejoint l'Oratoire.
1642 : La Fontaine quitte l'Oratoire, au bout de 18 mois. Mort de Richelieu.
1643 : La Fontaine est rentr Chteau-Thierry. Sa vocation potique s'veille alors, semble-t-il. Le 15 mai, mort de Louis XIII. Le 19 mai, victoire de Rocroi.
Vers 1646 : La Fontaine vient tudier le Droit Paris ; il acquiert le titre d'avocat en la Cour du Parlement. Avec d'autres jeunes potes, habitus du Palais, il fait partie d'une petite acadmie littraire et amicale dite de la "Table Ronde". Ces palatins sont Pelisson, Furetire, Maucroix, Charpentier, Cassandre. Il fait la connaissance d'autres hommes de lettres: Conrart, Chapelain, Patru, Perrot d'Ablancourt, les Tallemant, Antoine de La Sablire...
1647 : Le 10 novembre, signature du contrat de mariage entre le pote et Marie Hricart la Fert-Milon. "Son pre l'a mari, et lui l'a fait par complaisance" (Tallement). La mre du pote, vivante en 1634, est morte la date du contrat. En avril, Maucroix avait achet une prbende de chanoine Reims. Il restera l'ami de La Fontaine jusqu' la mort de celui-ci. Gassendi : De Vita et Moribus Epicuri.
1649 : Claude, confrre de l'Oratoire, renonce en faveur de Jean sa part d'hritage, moyennant pension. La fronde a clat en 1648.
1652 : La Fontaine achte la charge de Matre particulier triennal des Eaux et Forts.
1653 :En aot, vente d'une proprit sise Oulchy-le-Chteau. Le 30 octobre, baptme Chteau-Thierry du fils de La Fontaine, Charles, qui a Maucroix pour parrain. Le pre ne s'occupera jamais beaucoup de son fils. Fin de la Fronde.
1654 : En aot, premire œuvre publie de La Fontaine : l'Eunuque, comdie en vers imite de Trence.
1658 : Mort du pre de La Fontaine, qui laisse son fils ses charges, peu lucratives et une succession embrouille comportant de lourdes dettes. Par mesure de prudence, La Fontaine et sa femme demandent la sparation de biens. Le mnage lui-mme n'est gure uni, par la faute probable du pote, mari indiffrent. Aprs juin, La Fontaine offre Fouquet son Adonis. Jannart, oncle de Marie Hricart, est substitut de Fouquet au Parlement et Pellisson, ami de La Fontaine, est au service du surintendant.



1 1659 : Jusqu'en 1661, La Fontaine va recevoir de Fouquet une pension en espces, moyennant une "pension potique". Il doit aussi composer un ouvrage en l'honneur de Vaux-le-Vicomte : il entreprend le Songe de Vaux. Il habite tantt Paris, chez Jannart, avec sa femme, tantt Chteau-Thierry pour les devoirs de ses charges, mais il frquente le chteau de Fouquet, se lie avec Charles Perrault, Saint-Evremond, Madeleine de Scudry. Paix des Pyrnes.
1660 : Les Rieurs de Beau Richard sont jous au carnaval de Chteau-Thierry. Dans cette ville existe une Acadmie laquelle s'intresse La Fontaine et encore plus sa femme. En 1660-1661, La Fontaine se lie avec Racine dbutant. En juin, mariage du roi. En aot, entre de la reine Marie-Thrse Paris.
1661 : Le 17 aot, fte de Vaux, au cours de laquelle La Fontaine assiste la premire reprsentation des Fcheux par Molire. Le 5 septembre, arrestation de Fouquet Nantes. La Fontaine tombe gravement malade. Guri, il revient Chteau-Thierry, o il est poursuivi par un traitant en usurpation de noblesse. Dbut de construction de Versailles.
1662 : En mars (?), publication anonyme de l'Elgie aux Nymphes de Vaux. Aot : le Duc de Bouillon, seigneur de Chteau-Thierry pouse Marie-Anne Mancini, nice de Mazarin. La Fontaine devient "gentilhomme servant" de la Duchesse Douarire d'Orlans au Luxembourg, mais il loge toujours chez Jannart. Le 10 dcembre, achev d'imprimer les Nouvelles en vers, contenant les deux premiers Contes de La Fontaine.
1665 : Le 10 janvier, achev d'imprimer des Contes et Nouvelles en vers. Le 30 juin, achev d'imprimer d’une traduction de la Cit de Dieu de Saint Augustin, dont les citations potiques ont t rendues en vers franais par La Fontaine ; le deuxime tome paratra en 1667.
1669 : Les Amours de Psych et Cupidon, roman suivi de l'Adonis, imprim pour la premire fois.
1671 : Le 21 janvier, La Fontaine quitte ses charges rachetes par le Duc de Bouillon, et perd cette source de revenus. Publication du Recueil de Posies Chrtiennes et Diverses, ddi Monseigneur le Prince de Conti. La Fontaine a beaucoup contribu la prparation de ce recueil jansniste (achev d'imprimer le 20 dcembre 1670). Le 27 janvier, Troisime partie des Contes. Le 12 mars : Fables nouvelles et autres posies (huit fables). En janvier a t reprsente la Psych de Molire et Corneille, Quinault et Lulli, inspire du roman de La Fontaine.
1672 : Mort de la Duchesse Douarire d'Orlans. La Fontaine perd ainsi sa dernire charge. Publication spare de deux fables Le Soleil et les Grenouilles, Le Cur et le mort. Invasion de la Hollande. Discours de la connaissance des btes par P. Pardies.
1673 : C'est sans doute partir de 1673 que Madame de La Sablire hberge Jean de La Fontaine. Jusqu’ ce qu'elle meure en 1693, elle pourvoira ses besoins. Dans son htel, il peut rencontrer Charles Perrault, Bernier, mdecin et disciple de Gassendi, qui a longuement sjourn en Inde, et bon nombre de savants tels que Roberval et Sauveur. Publication du Pome de la Captivit de Saint Malc, sujet sans doute suggr par des amis jansnistes. Le 17 fvrier, mort de Molire, pour qui La Fontaine rdige une pitaphe.
1674 : La protection de Madame de Montespan et de sa soeur Madame de Thianges vaut La Fontaine la mission d'crire un livret d'opra sur Daphn, pour Lulli, qui le refuse : d'o la satire du Florentin, reste manuscrite pendant 17 ans. Publication des Nouveaux Contes, trs licencieux. Eptres, Turenne, membre de la famille de Bouillon, qui tient personnellement La Fontaine en amiti. En juillet, l'Art potique de Boileau n'accorde aucune mention la fable, ni La Fontaine.
1675 : Interdiction de la vente des Nouveaux Contes par ordonnance de La Reynie, lieutenant de police. Le 27 juillet, Turenne est tu Salzbach. Bernier publie l'Abrg de la Philosophie de Gassendi.
1676 : La Fontaine vend son cousin Antoine Pintrel sa maison natale et achve de payer les dettes paternelles.
1677 : La Duchesse de Bouillon, protectrice de La Fontaine et son frre le Duc de Nevers cabale contre la Phdre de Racine.
1678-1679 : Nouvelle dition des Fables choisies, ddies Madame de Montespan. La paix de Nimgue (aot 1678) est clbre par La Fontaine dans plusieurs pices.
1680 : Exil Nrac de la Duchesse de Bouillon compromise dans l'affaire des poisons. Mort de La Rochefoucauld. Mort de Fouquet Pignerol. Conversion de Madame de La Sablire qui, veuve, ayant mari ses trois enfants, abandonne par La Fare, son amant, se consacre au soin des malades et va loger rue Saint Honor, elle installe La Fontaine prs de sa nouvelle demeure.
1681 : Le 1er aot, achev d'imprimer des Eptres de Snque (les lettres Lucilius) traduites par Pierre Pintrel, cousin de La Fontaine qui lui-mme a traduit en vers les citations potiques et qui a fait publier l'ouvrage.
1682 : En janvier, Pome du Quinquina, ddi la Duchesse de Bouillon, suivi de deux contes, de Galate, et de Daphn, livrets d'opra. Vers cette poque, La Fontaine entreprend un tragdie, Achille, reste inacheve. Naissance du Duc de Bourgogne.
1683 : Le 6 mai, premire reprsentation la Comdie Franaise, du Rendez-vous comdie de La Fontaine qui n'a aucun succs et dont le texte est perdu. Le 6 septembre, mort de Colbert. La Fontaine brigue son sige l'Acadmie Franaise, alors que Louis XIV souhaite voir lire Boileau, son historiographe. Le 15 novembre, l'Acadmie, en majorit hostile au satirique, propose La Fontaine par seize voix contre sept. La sance a t agite, en raison de la colre manifeste par Toussaint Rose, secrtaire du roi. Louis XIV en prend prtexte pour refuser l'autorisation de "consommer" l'lection.
1684 : Le 17 avril, Boileau est lu l'unanimit ; le roi accorde l'autorisation de recevoir La Fontaine. Le 2 mai, rception du fabuliste, lecture du Discours Madame de La Sablire. La Fontaine crit La Comparaison d'Alexandre, de Csar et de Monsieur le Prince (de Cond), la demande du Prince de Conti. Cond lui-mme estime La Fontaine et le voit volontiers Chantilly. Mort de Corneille.
1685 : En janvier, l'Acadmie exclut Furetire, coupable d'avoir obtenu par surprise un privilge pour son Dictionnaire, achev avant celui de l'Acadmie. La Fontaine vote l'exclusion et subit les virulentes attaques de son ancien ami, auquel il rplique par des pigrammes. Le 28 juillet, achev d'imprimer des Ouvrages de Prose et de Posie des Seigneurs de Maucroix et de La Fontaine en deux volumes, dont le premier contient de nouveaux contes, et le second de nouvelles fables et d'autres pices. Rvocation de l'Edit de Nantes. Mort du Prince Louis-Armand de Conti.
1686 : Mort de Cond. Ligue d'Ausbourg. Perrault lit son pome du Sicle de Louis Le Grand, protestation de Boileau. La Querelle des Anciens et des Modernes clate. En fvrier, l'Eptre Huet est imprim en plaquette tirage restreint. En juillet, Marie-Anne, Duchesse de Bouillon, doit se rfugier en Angleterre auprs de sa sœur Hortense, amie de Saint-Evremond. Correspondance suivie de La Fontaine avec eux et quelques amis du groupe de Londres, qui comprend, entre autres, les diplomates Bonrepaux et Barrillon.
1688 : Madame de La Sablire se retire aux Incurables mais continue assurer le logement de La Fontaine. Le pote devient le familier du Prince Franois-Louis de Conti, dans le milieu trs libre du Temple des Vendme, chez qui il retrouve Chaulieu. Il chaperonne un moment la scandaleuse Madame Ulrich. Les caractres de la Bruyre; le portrait de La Fontaine n'y entrera qu' la 6me dition, en 1691.
1691 : Le 28 novembre, premire reprsentation l'Opra d'Astre, tragdie lyrique de La Fontaine, avec musique de Colasse, gendre de Lulli : chec complet.
1692 : En dcembre, gravement malade, La Fontaine est converti par l'abb Pouget, jeune vicaire de St Roch.
1693 : Le 12 fvrier, il renie les Contes devant une dlgation de l'Acadmie et reoit le viatique. Il se rtablit nanmoins. Madame de La Sablire est morte en janvier, Pellisson le 7 fvrier. Les amis d'Angleterre essaient en vain de dcider La Fontaine venir s'installer Londres. Il devient l'hte d'Anne d'Hervart, Matre des Requtes au Parlement de Paris, fils de banquier et extrmement riche, mari Franoise de Bretonvilliers. Le 1er septembre, achev d'imprimer des Fables choisies, portant la date de 1694, et constituant le livre XII. En octobre-novembre, remarques adresses Maucroix sur sa traduction d'Astrius.
1694 : Naissance de Voltaire.
1695 : Le 9 fvrier, La Fontaine est pris de faiblesse en revenant de l'Acadmie. Il meurt le 13 avril, chez les d'Hervart. En procdant la toilette mortuaire, on trouve sur lui un cilice. La Fontaine est enterr le 14 avril au cimetire des Innocents. Par suite d'une erreur commise sur ce point par d'Olivet dans l'Histoire de l'Acadmie, les commissaires de la Convention exhumeront en 1792, pour leur lever un mausole, des ossements anonymes dans un autre cimetire.
1696 :Œuvres posthumes, avec ddicace signe par Madame Ulrich.
1709 : Mort de Marie Hricart, veuve du pote.
1723 : Mort de Charles, fils unique du pote.
Les Fables [modifier]
 Voir l’article Liste des fables de Jean de La Fontaine par ordre alphabtique.
Ses Fables constituent la principale oeuvre potique du classicisme, et l'un des plus grands chefs d'oeuvre de la littrature franaise, ce qui a pu faire dire Sainte-Beuve que La Fontaine tait l'Homre des Franais : le tour de force de La Fontaine est de donner par son travail une haute valeur un genre qui jusque l n'avait aucune dignit littraire et tait rserv aux exercices scolaires de rhtorique et de latin. Travail de rcriture des fables d'sope, de Phdre, Abstmius, mais aussi de textes d'Horace (le Rat des villes et le rat des champs), de Tite-Live ("les Membres et l'estomac"), de lettres apocryphes d'Hippocrate ("Dmocrite et les Abdritains"), et de bien d'autres encore, elles constituent une somme de la culture classique latine et grecque, et s'ouvrent mme dans le second recueil la tradition indienne avec le choix de fables du Panchatantra. Oeuvre de posie et de pense indissolublement : car les Fables offrent une mditation en acte sur la nature et les effets de la parole, spcialement politique, et de leur propre nonciation : Louis Marin a ainsi montr la subtilit de la rflexion comme du dispositif de ces fables apparemment innocentes, partir de l'exemple paradigmatique de la fable intitule Le Pouvoir des Fables (voir Bibliographie).
Illustration des Fables [modifier]
Les fables sont illustres ds la premire dition par Chauveau et ses disciples : c'est que la fable est un genre proche de l'emblme, et ce titre fonctionne comme une image morale ; elle accueille donc volontiers son redoublement iconographique des fins didactiques. Au XVIIIe sicle, Oudry propose de nouvelles illustrations, plus naturalistes. Grandville en 1838, puis Gustave Dor en 1867 propsent successivement une nouvelle iconographie. Au XXe sicle, Benjamin Rabier suivi de Chagall proposent leur tour leurs visions des Fables.
Les Contes [modifier]
Le fabuliste a clips le conteur. La crispation religieuse de la fin du rgne de Louis XIV, et plus tard la pudibonderie du XIXe sicle, ont mis dans l'ombre ces contes licencieux dont le dfi potique consiste jouer de l'implicite pour (ne pas) nommer la sexualit, "dire sans dire", dans un jeu de drobade et de provocation reposant sur la complicit du lecteur. La Fontaine a men simultanment ces deux activits, jusqu' joindre des contes l'ultime recueil de fables de 1693 : bien plus qu'un laboratoire de la narration enjoue des Fables, les Contes pourraient bien participer d'une mme entreprise, celle d'une narration potique sous le signe d'une gaiet sans illusions. L'oeuvre de La Fontaine offre la figure, exemplaire, d'une sagesse dsabuse : elle choisit, comme le Dmocrite de la fable Dmocrite et les Abdritains, la retraite mditative plutt que la vie de la cit d'Abdre soumise aux pensers du vulgaire, et, face la violence forcene du rel elle prfre, contre l'Hraclite de l'Histoire, le rire plutt que les pleurs.

Quelques vers clbres [modifier]
•    ... Tout flatteur
Vit aux dpens de celui qui l'coute. (Le Corbeau et le Renard, l, 2)
•    La raison du plus fort est toujours la meilleure. (Le Loup et l’Agneau, l, 10)
•    Si ce n'est toi, c'est donc ton frre. (Le Loup et l’Agneau, l, 10)
•    Plutt souffrir que mourir, c'est la devise des hommes. (La Mort et le Bcheron, l, 16)
•    Je plie et ne romps pas. (Le Chne et le Roseau, l, 22)
•    Il faut autant qu'on peut obliger tout le monde:
On a souvent besoin d'un plus petit que soi. (Le Lion et le Rat, II, 11)
•    ... Est bien fou du cerveau
Qui prtend contenter tout le monde et son pre. (Le Meunier, son Fils et l’ne, III, 1)
•    Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour des goujats. (Le Renard et les Raisins, III, 11)
•    … La mfiance
Est mre de la sret. (Le Chat et un vieux Rat, III, 18)
•    Petit poisson deviendra grand. (Le Petit Poisson et le Pcheur, V, 3)
•    Un tiens vaut, ce dit-on, mieux que deux tu l'auras. (Le Petit Poisson et le Pcheur], V, 3)
•    … Le travail est un trsor. (Le Laboureur et ses Enfants, V, 9)
•    Rien ne sert de courir ; il faut partir point. (Le Livre et la Tortue, VI, 10)
•    Aide-toi, le Ciel t'aidera. (Le Chartier embourb, VI, 18)
•    Selon que vous serez puissant ou misrable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. (Les Animaux malades de la peste, VII, 1)
•    ... Tel est pris qui croyait prendre. (Le Rat et l'Hutre, VIII, 9)
•    Mais les ouvrages les plus courts
Sont toujours les meilleurs... (Discours M. le duc de La Rochefoucauld, X, 14)
•    Que de tout inconnu le sage se mfie. (Le Renard, le Loup et le Cheval
•    Il ne faut jamais vendre la peau de l'ours / Qu'on ne l'ait mis par terre (L'Ours et les deux Compagnons, V, 20)
Œuvres [modifier]
•    L'Eunuque (1654)
•    Adonis (1658, publi en 1669)
•    Les Rieurs du Beau-Richard (1659)
•    lgie aux nymphes de Vaux (1661)
•    Ode au roi (1663)
•    Contes (1665, 1666, 1671, 1674)
•    Fables (1668, 1678, 1693)
•    Les Amours de Psych et de Cupidon (1669)
•    Recueil de posies chrtiennes et diverses (1671)
•    Pome de la captivit de saint Malc (1673)
•    Daphn (1674)
•    Pome du Quinquina (1682)
•    Ouvrages de prose et de posie (1685)
•    Astre (1691)
Bibliographie [modifier]
•    Pierre Clarac, La Fontaine, Bordas, 1949.
•    Ren Jasinski, La Fontaine et le premier recueil des Fables, Nizet, 1966.
•    Jean-Pierre Collinet, Le Monde littraire de La Fontaine, Presses universitaires de Grenoble, 1970.
•    Louis Marin, Le Rcit est un pige, Minuit, 1978.
•    Revue Le Fablier, depuis 1989, annuelle.
•    Patrick Dandrey, La Fabrique des Fables, Klincksieck, 1992.
•    Roger Duchne, Jean de La Fontaine, Fayard, 1990.
•    Emmanuel Bury, L'esthtique de La Fontaine, Sedes, 1995.
•    Olivier Leplatre, Le pouvoir et la parole dans les Fables, PUL, 2000.
•    Jean-Charles Darmon, Philosophies de la Fable. La Fontaine et la crise du Lyrisme, PUF, 2002.
•    Marc Escola, Lupus in fabula. Six faons d'affabuler La Fontaine, Presses universitaires de Vincennes, 2003.
Referat oferit de www.ReferateOk.ro
Home : Despre Noi : Contact : Parteneri  
Horoscop
Copyright(c) 2008 - 2012 Referate Ok
referate, referat, referate romana, referate istorie, referate franceza, referat romana, referate engleza, fizica